Aujourd’hui, peut-être…

Le coup de plume du week-end : Le Bassin, royaume paisible des procrastineurs(euses)


26/03/16


maintenant plus tardDans le genre « journée nationale » farfelue, ce samedi tient bien le podium, puisqu’aujourd’hui, nous célébrons la pro-cras-ti-na-tion. Autant dire la Saint Glinglin pour faire simple, si vous n’avez pas wikipedia ou de dico sous la main.

Car la procrastination, c’est ce comportement qui consiste à remettre au lendemain ce qui pourrait être fait le jour même.


Un comportement sujet à reflexion…

Certains le traînent comme un boulet, d’autres le cultivent comme un art de vivre.

La question du « Comment faire ?» ne se pose pas. Il existe à peu près autant d’étoiles dans la voie lactée que de (mauvaises) raisons de remettre à un jour prochain (et si possible lointain), ce que l’on n’a pas envie de subir le jour-même.

Non, la vraie question, c’est pourquoi ?


La vraie raison qui pousse à toujours reculer l’échéance…

D’abord, cette attitude est souvent une réponse réflexe à un refus de sauter l’obstacle. Une défense ultime contre la pression qui nous entoure, au travail notamment, même si elle ne fait que retarder le tsunami d’emmerdements qui suit, en général.


Les conseils des repentis

Dans une société organisée autour de la course à la production et au toujours plus, nous voilà comme le hamster dans sa roue, à courir sans fin… Beaucoup voudraient quitter cette fâcheuse habitude ,souvent acquise depuis l’enfance, qui vous rend vaguement coupable devant la glace, vos collègues, votre femme (mari) et vos enfants.

Voici donc quelques conseils glanés ici et là, auprès de victimes repenties, façon alcooliques anonymes :

-Savoir dire non aux sollicitations qui ne vous concernent pas.

-Organiser la journée ou la semaine en séquence pour traiter les problèmes par petit bout, et s’y tenir.

-Adopter la technique du « pas de stock », pour ne pas voir s’accumuler les sujets non traités.

-Dresser une liste de ce que vous avez à accomplir et rayer quand c’est fait (c’est motivant, même si la liste n’en finit jamais de s’allonger).

-Prendre un vrai moment à soi, pour être concentré sur ses idées


Des méthodes pour ne plus procrastiner

bateau starckMais si vous voulez aller plus loin pour vous soigner, vous trouverez des dizaines de méthodes sur internet, plus ou moins sur le même registre et aussi certaines plus insolites…

Comme par exemple celle du Ferret-Capien Philippe Starck, qui, dans une interview au Harvard Business Review, explique qu’il « préfère travailler seul et nu dans sa chambre pour être productif…/… je vis comme un moine du 15 juin au 15 septembre ».

Une retraite d’ascète de 3 mois au Cap Ferret, avec quelques balades sur le Bassin avec un joli bateau, c’est sûr, ça pourrait en tenter quelques autres…


Pour les rebelles…

sardou aujourd hui peut etreMais pour les rebelles au portefeuille aussi plat qu’une sole du Bassin, pour ceux qui prennent le temps de vivre, celles qui ont toujours 5 mn disponibles pour écouter un(e) copin(e), pour les gens généreux du Bassin qui se reconnaitront, voici un petit bonbon sorti du tiroir de l’INA : Fernand Sardou interprétant « Aujourd’hui peut-être… ».

Les jeunes ne l’ont peut-être jamais entendu, mais ça risque de leur plaire, cette solution ultime : « Pourquoi faire aujourd’hui, ce qu’on peut faire faire demain… par un autre ?« .

Parce que, bien sûr, ce n’est pas très politiquement correct…

Pour voir la vidéo, cliquez ici

 Bon dimanche !


Nos commentaires fonctionnent à nouveau après quelque soucis techniques. Laissez vous tenter…


portrait MichelMichel Lenoir (Illustrations copies écrans starck.com et INA)

 


 

Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est  gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire