Andernos Jazz Festival 2016 : 4 têtes d’affiches (pour commencer)

En v’la du Jazz, en v’la. Et du bon, à Andernos, du 22 au 24/07/16


7/04/16


andernos jazz festivalLa mairie d’Andernos a choisi de communiquer par petites touches pour nous faire découvrir la nouvelle édition du festival. Ce sera donc en plusieurs épisodes qu’on connaitra en détail la manifestation… Aujourd’hui, on se contentera de vous donner les grandes lignes et les têtes d’affiches.

Une certitude : Les organisateurs veulent rester centrés sur le Jazz avec une programmation internationale et éclectique.


2 scènes de concerts principales : Jardin Louis David et à la Dune du Betey.

La scène sur les vestiges archeos de l’église St Eloi ne sera pas reconduite, pour des raisons de couts logistiques, et pour garantir une qualité acoutique aux spectateurs. Car si cet emplacement est idéal pour des concerts classiques à moindre affluence, les conditions d’écoute sont nettement moins appropriées pour 2000 personnes.

Des animations, des groupes en déambulation, et des concerts sont prévus sur la place de la jetée, mais pas les têtes d’affiche.


Les points forts du festival


Vendredi 22/07 au Parc Louis David, à 22h15

MISC (Jérôme Beaulieu trio)

Le trio évolue ensemble depuis près de trois ans. Il a été sacré Révélation Jazz Radio-Canada en 2014 pour son premier album L’homme sur la lune et obtenu un Félix pour le deuxième Chercher l’équilibre. Chez « Misc » on retrouve tous les styles musicaux, dit Jérôme Beaulieu, d’où son nom avec le diminutif MISC de Miscellaneous (divers) Avec Jérôme Beaulieu (piano), Philippe Leduc (contrebasse), William Coté (Batterie)



Samedi 23/07 au Parc Louis David, à 20h15

Leon « Kid Chocolate » Brown (USA)

Cela peut paraitre surpenant, mais il existe un axe Nouvelle-Orléans / Bassin d’Arcachon grâce aux infatigables passionnés de Bassin Jass. On retrouvera ainsi autour de ce grand trompettiste, Sébastien Giradot (contrebasse) et Guillaume Nouaux (Batterie), des musiciens qu’on a déjà pu apprécier par ici.

Leon Brown aime la musique festive façon Louis Amstrong. Natif de la Nouvelle Orléans (USA), son ton classique et son étonnante facilité à la trompette, ont enchanté le public de grands festivals. Ses talents ne se limitent pas à la trompette, puisqu’il interprète avec malice des classiques comme « All of Me » et « St. James Infirmary » qui ajoute un peu de magie supplémentaire à ses spectacles… Avec Leon « Kid Chocolate » Brown (trompette, vocal) et la section rythmique avec David Blenkhorn (guitare), Sébastien Girardot (contrebasse) , Guillaume Nouaux (batterie), Aurélie Tropez (clarinette)



Samedi 23/07 à 22h15 au Betey

Natalia M. King

Une barre d’énergie, et surtout, une voix. Une quadra à son apogée. Après le blues teinté de jazz, elle met l’accent sur le jazz à saveur de blues. Sans aucun doute, le coup de cœur de ce festival (peut-être encore plus pour les garçons…)

Avec Natalia M. King (voix, guitare, dobro), Anthony Honnet (piano, keyboard) Anders Ulrich (contrebasse), Xavier Sibre (saxophone, clarinette), David Honnet (batterie)



Dimanche 24/07 à 21h au Betey

Stéphane Belmondo

Non, ça n’a rien à voir avec le bondissant acteur-cascadeur des 70’s. Les nuls en Jazz mais mélomanes avisés aimeront ce trompettiste découvert par Chet Baker, qui l’invita à jouer avec lui. Entre eux naquit une vraie amitié. S. Belmondo lui rend un bel hommage avec un nouveau disque « Love for Chet » qu’il interprétera à Andernos.



Les nouveautés …

Petite nouveauté pour cette 45e édition, le festivalier pourra remplir son sac à dos de T.shirts, tasses et autres gadgets à l’effigie de ce grand moment. Les puristes feront la grimace pour ce coté marchands du temple, mais le festival est, on le rappelle, gratuit, et il faut bien remplir les caisses…

Et puis, cette année comme les coefficients de marée s’y prêtent, les heureux possesseurs d’une embarcation, petite ou grosse, pourront profiter des concerts depuis l’eau. Un moment de bonheur garanti, sous les étoiles, balloté par le clapot… So Jazzy !

La suite au prochain épisode (mais le suspens est insoutenable…)


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire