Olé ! Don Quichotte sur le Bassin – Ep 3 (par Charles Daney)

Quand don Quichotte vient sur le Bassin, c’est Charles Daney, qui raconte… (Episode 3)


Après les Persans, Charles Daney débarque sur le Bassin le chevalier Don Quichotte, redresseur de torts idéaliste et généreux, imaginé par Cervantès, avec son fidèle serviteur Sancho Pança. Une parodie médiévalisée et chevaleresque….

Michel Lenoir, Directeur de Publication


27/10/17


Episode 1, à lire ici

Episode 2, à lire ici


Les promesses de don Quichotte…

– Moi, dit le premier, je  voudrais bien avoir à manger autre chose que pain sec et sardines, bien qu’ayant du bar de temps en temps.

– Or çà, dit don Quichotte, je ne puis rien faire pour vous, un chevalier errant vit de quignons de pain sec, d’anchois au sel et rarement de bacalao. Trop manger rend mou. Apprenez à jeûner quelquefois. Voyez-nous, Rossinante et moi, sommes aussi secs que vos hippocampes qui sont modèles de race chevaleresque.

– Sire, dit le second, l’hiver est froid et nous n’avons pour nous réchauffer que les brindilles de la forêt usagère que notre seigneur nous accorda par baillette en 1468.


– Je ne pourrais, dit l’homme de justice, aller à l’encontre de votre seigneur que je trouve bien généreux en ses résolutions. Si vous avez froid, battez-vous les flancs à grands coups de bras ou allez bûcheronner pour avoir pin vif à bâtir tilloles et chaumines.

– Pitié, dit le troisième : il y a tant d’eau dans la lande l’hiver que nous sommes noyés jusqu’à mi jambes et perclus de rhumatisme quand nous y  cheminons.

– J’ai pourtant vu, répondit Sa Seigneurie, de vos bergers qui vont au-dessus des flaques montés sur de solides jarrets durs comme bois qui sont dits shanks en Angleterre et que vous appelez chanques . Je ne peux rien vous offrir de mieux que d’imiter ces géants pacifiques au poil bouclé comme peaux de moutons.


– Mais rien ne pousse sur le sable, dit le dernier

– Çà, je vous promets qu’alentour la ville que je bâtirai il poussera touristes par milliers, tant que vous en serez bientôt hantés  au point de crier grâce.



Don Quichotte installe Sancho à l’île aux Oiseaux

daney don quichotte soleil couchantTandis que don Quichotte se reposait de ces aventures, les braves indigènes s’assemblèrent pour délibérer de ce qu’ils pouvaient en attendre.

Le trouvant aussi sec de cœur qu’exempt du Roi, ils entreprirent de se payer sur la bête, c’est-à-dire sur les hommes dont ils espéraient s’emparer des biens comme ils font souventes fois au nez et à la barbe des gabelous desquels ils se gaussent, en costoyant  à chaque naufrage de navire, qu’il fût naturel ou provoqué.


Ils eurent tôt fait de laisser Sancho Pança aussi nu qu’un ver et s’ils ne purent y parvenir pour don Quichotte c’est qu’il avait l’armure chevillée au corps, ne l’ayant jamais ôtée depuis qu’il fut adoubé chevalier, ayant juré la garder tant qu’il n’aurait pas rendu hommage de ses exploits à Dulcinée demeurée tous ces temps en sa ville de Toboso sa dame en chevalerie.


– Il faut vous vêtir, dit don Quichotte, et qu’à ce jour je tienne la promesse que je vous fis d’un gouvernement. Au nom du Roi notre maître et en ma qualité de chevalier, Je vous fais céans gouverneur de l’île aux Oiseaux que nous apercevons d’ici.


L’âne de Sancho et Rossinante s’étant enfuis aux premiers horions de l’algarade, il fallut bien en attendre leur retour avant d’aller de l’avant.

Ayant trouvé des pignots sous un tas de varech, le brave Sancho entreprit de les assembler en radeau avant d’y arrimer l’âne et la haridelle, qu’ils maintinrent debout tout au long de la traversée, tandis que le courant les entraînait vers cette île entourée de terre de tous côtés où don Quichotte allait installer dans son auguste nudité le gouverneur qu’il venait de nommer.


A suivre…


charles daney

Charles Daney


Voir la page FB de Charles Daney, ici


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments