(VDO) Livres : 2 polars drôles et haletants…

Interviewes de Bertrand Boileau (Le cimetière des veaux sous la mère) / Dominique Dayau (Le 13e choc) et critique de leurs romans…


28/08/17


Bertrand Boileau, Le cimetière des veaux sous la mère

livre boileau cimetiereBertrand Boileau plonge deux jeunes adultes en vacance dans le Sud Ouest profond, et les place au cœur d’une enquête très particulière, avec des personnages truculents. La plume est alerte, drôle, le descriptif très imagé.

On en profitera pour se cultiver aussi au passage au travers des joutes de figures de style (hyperbole, etc) et des défis entre les deux amoureux.

Le puzzle se met doucement en place et bien malin qui devinera la fin de cette histoire pétillante.

Un polar à mettre dans votre sac pour prolonger vos vacances, et vous évader loin des vicissitudes de la rentrée.


4eme de couverture :

« Des veaux assassinés à coups de serpe, Francis Cabrel, un intermittent de l’étable et une pétulante légiste, un cimetière abandonné de Dieu, un puits où l’on puise du vin, Prévert, des champs d’escargots, des druides et des Magdaléniens, des rognons au xérès, Lovecraft, Bordeaux, un loup qui hurle à la lune, Pierre Desproges, une visite à Brocéliande, Verlaine et Rimbaud, Rouffignac-de-Sigoulès et Mauvezin-sur- Gupie, des coyotes et des dealers…
Voilà ce qui attend Zelda et Louis Nicolas en vacances dans le Sud-Ouest… Et ce n’est pas tout. »

IB Pratric : Bertrand Boileau, Le cimetière des veaux sous la mère, Editions Vents salés. Couverture souple – Format : 21×15 cm. 236 pages. 19 €. En vente en librairie ou à commander ici.

Voir la page FB de l’auteur ici


Livre : ITW B. Boileau pour Le cimetière des veaux sous la mère from InfoBassin on Vimeo.




Dominique Dayau, Le 13e choc

Livre Dayau 13e chocDominique Dayau a eu la bonne idée de renouer avec un style gouailleur entre Frédéric Dard (San Antonio) et Michel Audiard. L’idée, déjà, semble farfelue : Réunir des vieilles tiges de la police à la retraite pour créer un nouveau service de renseignement, c’est croquignolesque.

Mais comme Dayau l’Arcachonnais est un ancien de la maison, les détails sonnent juste et on se dit qu’après tout, on a vu pire chez les RG. On vous conseille ce polar bourré d’humour pour éviter le blues automnal…


4eme de couverture

« Lucienne Berrichon, 65 ans, avait été bombardée secrétaire de direction et elle devait bicher, vu qu’à la belle époque, elle n’avait pas dépassé le grade d’adjoint administratif 1ère classe.

Lulu était affublée de deux sobriquets. Le premier, adorable, faisait référence à sa coiffure, la Souris à chignon, le second plus méchant, Miss Braguette, était utilisé par les mauvaises langues qui insinuaient que l’agilité de ses doigts ne concernait pas uniquement son pianotage énergique sur sa machine à écrire. »

Cynique et drôle, le 13e choc est le premier volet d’une trilogie de polars axés sur le terrorisme et le crime organisé, où les seniors ont le beau rôle.

IB Pratic : Le 13e choc de Dominique Dayau, éditions Vents Salés, 19,90 €. Préface d’Hervé Le corre. Couverture souple – 324 pages – Format : 21×15 cm. En vente en librairie ou à commander ici.


Livre : ITW Dominique Dayau pour « Le 13e choc » from InfoBassin on Vimeo.


portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments