Humour satirique : Le point G du Petit Lexique de la Modernitude

Esprit satirique hebdo : Les joies du petit vocabulaire de la Modernitude (cette semaine, Lettre G)


5/06/20


En exclusivité, InfoBassin va vous délivrer toutes les semaines, un cadeau de deux auteurs pour vous rendre le sourire dans cette période tristounette.  Des extraits choisis du « Petit lexique de la modernitude« , un bijou d’humour satirique, révélateur de certains travers de notre société, en phase totale avec l’esprit satirique d’Infobassin…

Vous pouvez retrouver les épisodes précédents, ici


Galère

– Cour. Cette embarcation à voile et à rames, datant du VIIe siècle avant Jésus-Christ, connaît depuis quelques années un succès lexical sans précédent dans les médias. Drame personnel vécu par l’usager* en situation non habituelle (grève des transports, coupure d’électricité, inondation, travaux, empêchements divers), la galère est partout.  « Canicule : la galère dans les transports en commun » (BFMTV, juillet 2015), « La galère d’un usager de Blablacar » (La Dépêche.fr, janvier 2016).


Sollicité frénétiquement par les médias pour exprimer sa souffrance, l’usager fait généralement ce qu’on attend de lui : fustiger, au choix, les pouvoirs publics (qui ne font rien), les fauteurs de grève-preneurs d’otages* (qui ne font rien), les compagnies d’assurances (qui ne font rien non plus)… Les galères et leurs galériens font les choux gras, si l’on peut dire, des chaînes d’information en continu.

Pour l’analyse des faits, on repassera plus tard.


audignon geek modernitudeGeek

– Amer., inform. Le geek craint la lumière. Quand il sort de sa tanière après une nuit de jeux en réseaux, il rase les murs les yeux protégés par des lunettes de soleil. On le reconnaît à ses habits noirs sobrement coupés, à sa queue de cheval soignée, à sa barbe entretenue et peu fournie (ne pas confondre avec les hipsters*).

Le geekisme se détecte chez les garçons vers la puberté. Le geek se nourrit de graines bio qu’il fait pousser en hydroponie au fond d’un placard. Quand il n’est pas accaparé par une chasse au Pokémon, le geek peut se révéler sociable : on découvre avec stupeur qu’il est au courant des affaires du monde et qu’il a – parfois – un métier (en général lié à l’informatique).


Géolocalisation

-Néol., tech. Avant l’apparition du GPS (Global Positioning System), nous errions comme âmes en peine d’un panneau « Vous êtes ici » à un autre, pour savoir où exactement nous étions égarés. Désormais, pour vous rendre chez le cousin Albert, perdu de vue en primaire, vous activerez « la Mauvaiserie » à « Saint-Fouillis-en-Jachère ». Après vous avoir précisé que l’itinéraire choisi vous coûtera 25 euros de péages, on vous annoncera d’une voix mélodieuse (Martine, premier choix) ou rocailleuse (Gérard, mode routier) que vous arriverez à destination à dix-neuf heures trente, pile poil pour l’apéro.


Aujourd’hui, tout est géolocalisé, de la rando en montagne (vous suivez aveuglément les petits points qui s’affichent sur votre montre-radar-GPS, quitte à chuter de trois cents mètres) à la navigation urbaine (où ai-je garé ma voiture ?). Et demain, on nous promet des vitrines virtuelles et des bons de réduction qui s’activeront à notre passage, rien que pour nous ! Le Viagra trois boîtes pour le prix de deux pour Monsieur et le raffermissement mammaire, la première séance gratuite pour Madame. Les fâcheux qui souffriraient d’un anti-américanisme primaire, sous prétexte que le GPS est un système militaire yankee et que ces mâcheurs de chewing-gum peuvent à tout instant nous abandonner dans la nature, seront ravis d’apprendre que Galileo, son concurrent européen et civil, avance à tout petits pas…


Dans la nuit du 8 au 9 janvier 2017, un homme circulant à bord d’un véhicule tractant une caravane s’est tué dans les lacets du col de la Bonnette (2 715 mètres), en glissant sur une plaque de verglas. La route est fermée l’hiver, ce que signalent de nombreux panneaux. Pour le maire de Jausiers (Le Dauphiné libéré, 10/1/2017), il est fort probable que l’homme a été envoyé à la mort par son GPS, qui lui a signalé que le chemin le plus court entre Lille, son point de départ, et Isola 2000, sa destination, passait par ce col à haut risque !


Glamping

– Angl., néol. À la décharge la tente canadienne de nos jeunes années, en compagnie de la « Cabanon » pourrie de papa ! AuXXIe siècle, le glamping – association de « glamour » et de « camping » – fait recette : yourte mongole dans le bocage normand ; roulotte façon tzigane pour sillonner la Creuse ; cabane dans les branches d’une forêt tricentenaire ; igloo creusé avec les dents. À des tarifs de séjour en navette spatiale, sans eau chaude ni électricité. Toilettes sèches de rigueur.

Les bobos* en raffolent.


Grève

– Scandaleuse et inique prise d’otages généralement décrétée par des salariés privilégiés et qui piétinent les droits de l’usager*. La majorité des médias affectionnent la formulation « les usagers pris en otages* », ainsi que les témoignages vindicatifs desdits otages, qui vivent une galère*, laissant dans l’ombre le pourquoi de la grève. Les entreprises ont pour règle, en cas de libération des otages, de ne jamais communiquer le montant de la rançon.


Gros

– Sport. « Grand », « beau », « bon ». Un gros match, une grosse perf’ (performance ? perfusion ?), une grosse saison. Voir : Enorme.


A suivre…


NDLR : Les mots en gras avec une étoile sont tous développés dans le livre

audignon modernitude


Vous trouverez d’autres définitions, en intégralité, dans le Petit lexique de la modernitude, de Jean-Marie Audignon et Pierre Laurendeau, Dessins / Signalétique de Michel Guérard. Ginkgo Editeur, collection L’ange du bizarre. 183 pages. 9€. 13cm X 19cm . A commander en librairie, ou sur internet ici ou


-Jean-Marie Audignon habite à Gujan-Mestras. Il a exercé bien des métiers, dont celui de correcteur à Sud Ouest, et de collaborateur du très regretté Pierre Desproges. Il fut aussi fournisseur de sketches pour la série « Merci Bernard » de Jean-Michel Ribes.


Pierre Laurendeau est un spécialiste de la langue française, il a écrit deux ouvrages sur le sujet, collaboré au Nouvel Observateur et codirigé un dictionnaire des difficultés. Plusieurs de ses textes ont été adaptés au théâtre.


Michel Guérard a illustré le livre avec une signalétique toute particulière…


IB


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire