Humour : Episode C du Petit Lexique de la Modernitude

Esprit satirique : Les joies du petit vocabulaire de la Modernitude (Episode hebdo : Lettre C)


2/05/20


En exclusivité, InfoBassin va vous délivrer toutes les semaines, un cadeau de deux auteurs pour vous rendre le sourire dans cette période tristounette.  Des extraits choisis du « Petit lexique de la modernitude« , un bijou d’humour satirique, révélateur de certains travers de notre société, en phase totale avec l’esprit satirique d’Infobassin…


Canossa (aller à). 

Anton. Celles et ceux qui connaissent l’histoire de l’empereur humilié par un pape n’attendent pas d’explication. Les autres doivent savoir qu’en espagnol « Aller à Canossa » se dit Bajarse los pantalones et que, de nos jours, un politique qui va à Canossa mange généralement son chapeau au mitan du voyage. « Après avoir tout essayé, tous les scénarios, toutes les hypothèses pour barrer la route à Nicolas Sarkozy dans sa marche triomphale pour succéder à Alain Juppé à la tête de l’UMP, Jacques Chirac, mardi, est allé à Canossa. » (Nouvel Obs.com, 25/6/2004.)


Changement de raison (ou de dénomination) sociale.

Opération lexico-commerciale qui combine désir de rajeunissement et volonté d’annuler le passé. C’est neuf, moderne, et l’on en oublierait presque les scandales et autres malversations liées à la « vieille » entreprise ou à l’ancien parti. Il s’agit donc de se refaire une virginité. Nous nous limiterons, tant les exemples foisonnent, à quelques noms emblématiques. Exemple … Le Medef. À l’origine (1945) était le Conseil national du patronat français (CNPF) : l’énoncé est clair, le sigle claque comme un coup de fouet. Trop, peut-être. Quatre décennies plus tard, sous l’impulsion du pétillant Ernest-Antoine Seillière de Laborde, le CNPF devient le Mouvement des entreprises de France (Medef). C’est plus doux. Le mot « patronat » n’est plus là, qui provoquait l’ire de l’ouvrier syndiqué. Et l’on avance, puisque l’on est en mouvement. Le climat social aurait pu s’en trouver apaisé.

Et les entreprises, ainsi repeintes de frais, savourent leur nouvelle virginité, sans oublier les centaines de millions d’euros dépensés au profit des créatifs de la com’.

audignon coach modernitude


Ciao. – Voir : Neu-neu régressif.


Cliver, Clivant (e).

Pol., médias. Techniquement, « cliver » c’est séparer un métal, un cristal par couches. Dans la presse, le verbe – ou l’adjectif verbal « clivant » – qualifie un message de rupture, qui divise fort, avec un certain tranchant. Attention ! la notion de clivage n’implique pas nécessairement celle de désagrément ; par exemple, un président ordinaire peut se révéler pénible à l’usage pour ne pas être assez clivant dans ses décisions. « Sa parole était très clivante. » (Les Échos, 19/10/2016.)


Coach, coaching.

Angl. Issu du monde sportif, le coach (« entraîneur » en français) a conquis toutes les sphères de la vie publique et privée, détrônant le conseiller, le consultant, voire le directeur de conscience. Qui n’a pas son coach en développement personnel ? en dress code* ? Dans la boîte à outils des meilleurs : hypnose, méditation, sophrologie, programmation neurolinguistique (PNL), Gestalt-thérapie… On ne mange pas un gâteau sans l’avis de son coach. « Que vais-je mettre ce soir à la réception chez les Hautefeuille ? Vite, j’appelle mon coach ! »


Collaboratif (ve).

Éco. Le principe de l’économie collaborative est simple : substituer à l’usage privé par possession un usage étendu par distribution. Par exemple, vous n’utilisez votre brosse à dents que cinq minutes par jour. Pensez à toutes ces ratiches qui se lamentent de n’avoir pas de grattouillis antitartre. Désormais, grâce à brushteethtogether.com, tout le quartier va utiliser votre brosse à dents et le dentifrice que l’on tartine dessus, contre une modique contribution à leur remplacement. Utopie concrète popularisée par des auteurs comme Jeremy Rifkin, l’économie collaborative se décline en partage de machines à laver, de matériel de bricolage, covoiturage, programmation open source*, créations en copyleft*, couchsurfing… Au paradis des bonnes idées se glisse malheureusement le serpent du néolibéralisme : les jeunes loups issus d’écoles de commerce ont compris qu’en faisant partager les autres on pouvait amasser de grosses fortunes à son seul profit. Voir : Ubérisation.


Concept-Store.

Angl. Échoppe, magasin qui pète plus haut que son cul. « Paris innove, Paris inspire. Depuis peu, de nouveaux concept-stores se sont installés dans la capitale, bousculant sérieusement le paysage mode parisien. L’occasion de faire un petit tour de ces lieux créateurs d’envie. » (Vogue.fr.)


Coucou ! Interj. Voir : Neu-neu régressif.


Crise.

Éco, mantra. « C’est la crise ! » Depuis plus de quarante ans elle a bon dos, la crise… Polichinelle que l’on brandit dès qu’il faut réformer l’économie (traduire : donner plus de dividendes aux actionnaires), la crise explique tout, justifie tout. D’ailleurs, elle est partout : au Moyen-Orient, où les pyromanes tentent désespérément de jouer les pompiers ; dans le dialogue social, dont les « partenaires » ne jouent plus le jeu ; au conseil municipal de Saint-Bauzille-de-Putois (Hérault) face à la « crise » des migrants* : « Tout en soulignant que le village cévenol était historiquement “une terre d’accueil”, le maire (sans étiquette) Michel Issert avait dénoncé un “diktat” de l’État et estimé que le nombre de migrants que sa commune est chargée d’accueillir était disproportionné. » (20Minutes.fr, 24/10/2016.)


Croissance.

Éco. Divinité absolue. Aucun homme politique, de gauche ou de droite, ne remettra en question ce paradigme du progrès : le bien-être de l’humanité est corrélé à la croissance. Mais de quelle croissance s’agit-il ? celle des végétaux ? de la population humaine ? Non : celle du PIB (produit intérieur brut), gloubi-goulba indiciel qui amalgame la production des centrales nucléaires et les sommes folles consacrées au traitement des zones contaminées quand elles se mettent à fondre du cœur. Un économiste, Kenneth Boulding (1910-1993), a écrit : « Celui qui croit qu’une croissance infinie dans un monde fini est possible est soit un fou, soit un économiste. »

Notons qu’un petit pays, le Bhoutan, dispose d’un indicateur plus souriant, le BNB (bonheur national brut).


CSP+ (Catégories socio-professionnelles supérieures).

– Courtisés par les publicitaires, les membres des CSP+ affichent des sourires pleins de dents blanches, portent des polos griffés crocodile sous lesquels les muscles aspirent au tennis quotidien. Ils se déplacent dans de coûteux SUV, ou à vélo, mais jamais dans une caisse pourrie. Les CSP+ de plus de cinquante ans lisent, vont au cinéma et remplissent les salles de théâtre. Les plus jeunes se retrouvent à la salle de sports et pianotent sur Internet pour suivre les cours de la Bourse. Le bobo* est un sous-genre du CSP+.


Culte.

Néol. Employé comme adjectif : « reconnu comme admirable », « à qui une grande part de la population voue un culte ». N’a souvent que peu de chose à voir avec la qualité d’un film, d’un acteur ou d’un objet. Tout peut devenir culte en trois semaines. Et être oublié six mois plus tard. Ce qui relativise un peu la portée de ce mot.  « L’acteur culte de série B Robert Z’Dar est mort. » (Pure People.) Signalons que, sa famille, ses proches et quelques fans exceptés, personne n’était au courant de son existence. Et poser son derrière sur une chaise culte Eames à 1 150 euros doit être un plaisir incomparable ; sans compter que, pour le même prix, cette chaise mythique est aussi « vintage et iconique » (revue Design Market, décembre 2015).


Cultissime. Superlatif. Plus culte que culte. Même origine, même destin.



A suivre…


audignon modernitudeVous trouverez d’autre définitions, en intégralité, dans le Petit lexique de la modernitude, de Jean-Marie Audignon et Pierre Laurendeau, Dessins / Signalétique de Michel Guérard. Ginkgo Editeur, collection L’ange du bizarre. 183 pages. 9€. 13cm X 19cm . A commander en librairie, ou sur internet ici ou


-Jean-Marie Audignon habite à Gujan-Mestras. Il a exercé bien des métiers, dont celui de correcteur à Sud Ouest, et de collaborateur du très regretté Pierre Desproges. Il fut aussi fournisseur de sketches pour la série « Merci Bernard » de Jean-Michel Ribes.


Pierre Laurendeau est un spécialiste de la langue française, il a écrit deux ouvrages sur le sujet, collaboré au Nouvel Observateur et codirigé un dictionnaire des difficultés. Plusieurs de ses textes ont été adaptés au théâtre.


Michel Guérard a illustré le livre avec une signalétique toute particulière…


IB


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


 

Comments

comments

Laisser un commentaire