Recette : Verrine tartare St Jacques, façon Lyselotte

Réveillons de fête : Lyselotte organise son entrée (pas triste…)


1ere étape : L’entrée . La semaine prochaine : Le chapon


23/12/17


Les fêtes ! Ah, les fêtes !


Repas de fête… Toute une histoire


Le 24/12.  15h .

lyselotte saint jacquesLa table de fête pour 6 convives est en préparation.

– Tu veux faire quoi avec les coquilles Saint-Jacques ?

– Une entrée de la mort, répond Pépette (c’est moi) en reniflant et s’essuyant les yeux.

– Mais tu pleures chérie !

– C’est les échalotes pour le vinaigre, répond-elle en reniflant de plus belle.

– C’est quoi ta recette pour les Saint-Jacques ?

Elle s’essuie le front d’un poignet résigné.


Ingrédients

Alors pour 8  personnes il faut :

– 5 avocats à point. Ils sont commandés chez nos potes de Biganos primeurs

– 20 noix de Saint-jacques sans le corail, que j’ai acheté ce matin au marché couvert

– 2 sachets de poudre de guacamole Old el paso (chuuuut, faut pas ébruiter la chose !)


– Un citron

– Un sachet de sucrines*.

– De l’huile d’olives

– De la fleur de sel, du poivre du moulin


Préparation

Tu écrases les avocats, tu rajoutes à la purée obtenue un sachet et demi de poudre de guacamole Old el paso, un petit filet de citron, tu mets un film plastique et tu gardes au frais.

Tu coupes les noix de Saint-Jacques en petits cubes et tu les réserves aussi au frigo.

Pour dresser ton entrée, tu déposes une couche de guacamole dans une feuille de sucrine*, une petite couche de ta préparation de Saint-Jacques sur le dessus et tu filmes.

Allez hop, au frais.



A la fin de l’apéro, tu enlèves le plastique –est-il besoin de te le dire ?- tu arroses chichement chaque sucrine d’un filet d’huile d’olives, une pincée de fleur de sel, un tour de moulin à poivre et tu entres triomphalement sous les applaudissements de la foule !


Bon ok, j’anticipe mais ça va le faire, je le sens.

Par contre, si tu t’affoles pas plus, je sens que Pépette va pas tarder à s’énerver sérieusement mon grand.

Allez, hop, la douche et au boulot… dit-elle en lui mettant une tape sur les fesses pour le faire décoller.



Mais auparavant …  Flashback !

Le 24/12, 10h32

Tu étais en vacances  dans une île de rêves, sirotant une pina colada de folie dans un verre tulipe orné d’un petit parasol. Une brise légère câlinait ta peau enduite de monoï et tes orteils en éventail étaient tout poudrés de sable fin… Tu entendais le bruit des vagues déroulant leur rouleaux doux et le cri des mouettes rasant les flots tièdes. Les vahinés se déhanchaient sous une paillotte,  les cheveux épandus jusque sur leurs reins, les hanches balançant. Tu étais bien…


Et bam! DRIIINGG…

Une insupportable alarme retentie, s’insinuant dans ton cerveau à la manière d’un glaçon mal venu dans la raie de  ton dos exposé à Phébus. Tu te réveilles sous une couette duveteuse, certes mais dans ton lit.  Vide d’ailleurs. Un tâtonnement a tôt fait de te renseigner sur l’absence de l’être aimé qui, d’ordinaire, partage ta couche, et dont la place est… même pas tiède. Elle est où ma chérie ?


Tu lèves les yeux au plafond et y vois, horreur, LE détail qui te réveille complètement ! La guirlande que tu as pendouillée au lustre en pensant améliorer grandement le décor de ton nid d’amour en vue des fêtes qui s’annoncent. Zuuttt…

On est quel jour ?

Coup d’œil à ta tocante. L’insolente affiche clairement son verdict. Aujourd’hui, présentement, à l’heure actuelle -10h32 très exactement- nous sommes, tu es, homme insouciant, le 24 décembre.


Extrasystoles, tachycardie, souffle coupé, tout y passe.

Le 24 décembre ! c’est Naouelle ! Noël quoi ! T’aimes bien faire râler ta petite femme adorée en prononçant Naouelle au lieu de Noël…

Là, t’as plus du tout envie de rire.


Tu jaillis du lit comme un diable de sa boîte, et debout, enfiles fébrilement tes savates éculées – mais que tu adores- te rassoies sur le pieu car tu vois des petits points noirs partout et qu’ t’as la tête qui tourne –faut pas abuser, t’as plus 20 ans- te relève en douceur, passes ton peignoir et te diriges, truffe en l’air, vers la cuisine d’où s’échappent des effluves d’épices et de condiments, qui, malgré ton estomac fonctionnant à vide, te mettent la bouche en eau.



Le 24/12. 10h37 .

Ta chérie-chérie est devant sa planche à découper, un fichu sur les cheveux à la manière des grands chefs qui se la pètent, un truc en éponge au poignet pour essuyer la sueur en cas de ruissèlement intempestif, le tablier que tu lui as offert pour arroser le début de la saison des barbecues autour du corps. Tu ne la vois que de dos mais…


Alors tu te plaques contre elle en murmurant :

– Ma poulette en action, tu sais que tu sens bon toi !

– Ha non hein, c’est pas le moment. Tu sais quel jour on est ? Tu sais combien on est ce soir ? Tu sais que tu dois aller chercher les huîtres du Banc ‘d’Arguin à la cabane numéro 21 ? Tu sais que tu dois passer prendre le pain de seigle à la boulangerie ? Tu sais… ?


Ca y est, tu es connecté.

Bon, tu es un homme et l’on te pardonne – parce-que nous sommes bonnes – d’avoir omis d’acheter le cadeau pour tata Josette, la dernière de tes  taties. L’on te pardonne également, d’être parti au port réserver les huîtres sans même savoir combien il en fallait  et d’avoir été obligé de téléphoner à Pépette -ta tendre moitié- pour t’enquérir de ce détail insignifiant.

L’on te pardonne tout. Mais sache, tête de linotte, que tu vas devoir assurer pour ce soir.


Tu consultes la liste des tâches qui te sont dévolues, affichée sur le frigo américain, en buvant ton café chaud. Oui, ce sont TES missions

– Acheter un cadeau pour tata Josette –merde t’avais oublié.

– Parer les coquilles Saint Jacques

– Aller chercher la corbeille de fruits chez Dany et le plateau de fromages chez Fifi.

Hé bé, t’as intérêt à accélérer ami trainard. Parce que c’est loin d’être fini … avant ce soir.



* Les sucrines sont ces petites salades que l’on trouve en barquettes dans les grandes surfaces ou même les magasins de primeurs. Pour l’esthétique, vous pouvez en prendre des vertes et des rouges. Vous pouvez même vous servir de petites endives pour faire vos barquettes.


PS : N’étant jamais très certaine des quantités pour mes recettes, je vous conseille de prendre toujours un peu plus et de rajouter en fonction.



Bon appétit, bon week-end et à samedi prochain …


Lyselotte


Découvrir la page FB de Lyselotte, ici et pour accéder à son Hot Blog également.

Illustration  : copie écran internet gourmand.viepratique.fr


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments