Recette de la mer : Les moules façon Lyselotte.

Cuisine facile : Moules du Bassin (ou d’ailleurs) façon Lyselotte


25/11/17


lyselotte moulesAh, les moules… Quel bonheur !

J’adore les moules, vraiment. Et quand elles viennent du Banc d’Arguin, c’est encore mieux. Elles ont un goût inimitable.

Les gars de la ville n’ayant pas pris mon panier maman*, je réalise donc ma recette avec :


Ingrédients

Pour 4 gourmand(e)s,

– 2 kilos** de moules du Banc d’Arguin, glanées à la sueur de mon front sur les cadres découverts à marée basse par les flots salés de l’océan. En hiver, je n’y vais pas et me contente de celles en vente chez le poissonnier

– De l’ail et du persil. Là aussi, la quantité dépend du goût de chacun. Personnellement, j’adore la persillade, donc une demie grosse botte de persil plat et 3 gousses d’ail*** (ou d’aulx, c’est pareil) bien charnues

– Du curry. Même consignes que précédemment. J’aime bien le curry piquant. Si je n’en ai que du non épicé sous la main, je rajoute une pincée de piment d’Espelette et le tour est joué

– Une briquette de crème fraîche, allégée – faut pas exagérer non plus, de 250 grs


Ou :

La même quantité de lait de coco (Un coté exotique en plus, je suis extra fan du lait de coco et en ai toujours en réserve).

– Un petit verre de vin blanc sec

– Un peu d’huile et de beurre

– 2 Cuillères à soupe bombées de farine


Préparation

Nettoyez les moules en les passant sous l’eau dans une passoire. Grattez les coquilles et éliminez celles qui sont entr’ouvertes ou ébréchées.

Les précipiter dans un faitout assez vaste pour les contenir une fois ouvertes car la moule ouverte prend plus de place que la moule fermée (qu’on se le dise).

Les arroser avec le verre de vin blanc. Remuer pour que les moules du dessous se retrouvent dessus et vice-versa.


Quand elles sont ouvertes, les verser dans la passoire pour recueillir le jus que vous passerez au chinois**** ensuite.

Dans le faitout où vous avez occis les bivalves, mettre l’huile et le beurre, et y faire revenir l’ail et le persil. Ne pas faire dorer, car l’ail devient amer quand il est trop frit.

Saupoudrer avec le curry et la farine, puis déglacer avec le jus filtré.


Remuer au fouet pour éviter les grumeaux.

Rajouter la crème fraîche ou le lait de coco. Touillez.

Verser les moules dans ce savoureux bouillonnement parfumé, les secouer pour que toutes s’enrobent. Eteindre le feu et servir, ou mettre un couvercle pour attendre de servir.


A noter : On peut manger les moules froides aussi, avec cette sauce.



Notes explicatives

*  Célèbre chanson enfantine, immortalisée dans l’émission « Le petit rapporteur » de Jacques Martin

** Je tiens à préciser que je ne vais pas à la pêche aux moules avec ma petite balance accrochée à l’élastique de mon maillot de bain. Non, non. Je ramasse et fais ensuite, au pif, comme d’habitude, les ajustements nécessaires d’ingrédients à rajouter par rapport à la quantité récoltée.


*** Si vous pensez que cela fera trop, mais que le tout est déjà mouliné, vous pouvez mettre cette préparation dans des moules (encore…) à glaçons, et la congeler.

Perso, comme je garde les bouchons plastique pour Les p’tits bouchons, j’entasse le hachis parfumé dans les bouchons de bouteilles de lait et je congèle. Quand j’en ai besoin, je les ai tout prêts.


**** Je vous vois déjà en train de vous dire : Faut un asiatique pour cette recette ? Non, rassurez-vous. Passer le jus au chinois ne veut absolument pas dire que vous devez vous faire aider par un Chinois n’est-ce pas ! En cuisine, le chinois est une passoire de forme conique (qui rappelle donc le chapeau traditionnel) et qui sert à filtrer les liquides.



Bon appétit, bon week-end et à samedi prochain …


Lyselotte


Découvrir la page FB de Lyselotte, ici et pour accéder à son Hot Blog également.

Illustration  : copie écran internet toques2cuisine.com


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments