Cuisine : Les huitres chaudes gratinées au vin blanc (par Lyselotte).

La recette décontractée de Lyselotte : Huîtres chaudes gratinées au vin blanc…


17/09/17


L’huître peut se déguster de diverses manières. Crue ou cuite, c’est un délice. Voici une recette qui devrait réconcilier ce bi-valve avec les-qui-font-la moue…


Ingrédients

lyselotte huitres gratineesPour 4 personnes il faut :

-2 douzaines d’huîtres.

-1 beurre d’escargot tout prêt. Surgelé ou maison.

-1 verre de champagne ou de vin blanc sec.

– De la chapelure.

– Du gros sel

(Cet ingrédient sert de nid pour la cuisson et la présentation des huîtres, qui ainsi engoncées dans le sel, ne moufteront pas).


Préparation

Préchauffer le four en position grill.

Ouvrez les huîtres et les vider de leur eau tout en les détachant de leur nid.

Les remettre dans leur coquille et les disposer dans le gros sel, pour les caler…


Mettre un peu de beurre d’escargot ramolli et un peu de champagne ou de vin blanc sec dans leur jolie cocon et passer au grill juste pour faire dorer.

Servir dans les assiettes en le calant avec le sel qu’est là.

Dégustez.

Bon appétit !


PS : Si les huîtres encoquillées sont définitivement rédhibitoires pour vos invités, les ouvrir (pas les invités n’est ce pas ? Les huîtres  bien sûr), les déposer dans une passoire pour éliminer le jus puis mettre l’ Ostreoida dans de jolis ramequins, voir dans des coquilles Saint Jacques et la préparer comme sus décrit.



La fête des huîtres…

Longtemps utilisée dans les échanges d’injures* entre automobilistes mal embouchés se menaçant du poing sur les rond-poings (pardon mais c’est moi qu’écris et j’écris ça comme que je veux), l’huître trouve enfin sous ma plume, une défenseuse (même remarque que précédemment entre parenthèses) acharnée décidée à remettre en place son absolue intelligence mise à mal par les chauffards de tous poils (seuls les zommes sont visés car c’est bien connu, en cette fin de saison, les femmes n’en n’ont guère…de poils).


En effet, l’huître n’a-t-elle pas un petit chapeau pointu, turlututu, sur son i pour se protéger du soleil quand il est au Zénith ?

N’a-t-elle pas un muscle capable de vous entailler les doigts quand vous vous acharnez à vouloir mettre à nu son petit dedans qui ne demande rien à personne pour vous en régaler ?

N’a-t-elle pas la capacité de fabriquer, à partir d’un minuscule nucléus des rondeurs nacrées qui assemblées ou solitaire font parures de reine ?

N’a-t-elle pas l’outrecuidance d’être un régal iodé dont les effets collatéraux peuvent être foudroyants ? Et là, je n’évoque que le côté trivial de la bête…


L’huître, convenez-en, est un miracle de subtilités, un concentré de ruses et un cadeau des cieux.

Vive l’huître, donc !

* Qui n’a pas entendu cette ignominie : « Va donc hé, pine d’huître ! » C’est élégant…



A samedi prochain…



Découvrir la page FB de Lyselotte, ici et pour accéder à son Hot Blog également.

Illustration copie écran entrezdansmacuisine.com


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments