Cuisine : L’endive au lait de coco, c’est pas chicon que ça… (la recette de Lyselotte)

La recette décontractée de Lyselotte : Les Endives au lait de coco, façon cocotte joyeuse…


23/09/17


endives cocote lait coco cuisineactuelleAh, les endives ! Palichones et tristounettes ? Beaucoup de personnes ne les apprécient pas car elles les trouvent amères. C’est pas faux. Crues, pas de remède. Mais cuites à ma façon avec du  lait de coco… vous pourriez changer d’avis.

J’ai toujours du lait de coco dans mes réserves. Je trouve cet ingrédient fabuleux pour réaliser des sauces divines.

Et aussi des sachets de sauces toutes prêtes, sauce champignons, poivre, chasseur (bien pratiques quand on cuisine des magrets par exemple, ou un rôti et que l’on a pas de sauce pour agrémenter ou que l’on veut allonger la sauce existante).


J’ai aussi  en stock des soupes en sachet (surtout champignons/oignons rissolés). Grâce à ses préparations déshydratées et parfumées, on peut accommoder certains légumes facilement, comme les endives.

La cocotte minute est aussi un outil fabuleux pour la cuisine, et cette recette en requiert une. Vous ne serez pas deçu(e)s.



Ingrédients et Préparation

Il paraît que les laver est inutile et renforce l’amertume de la bête. Donc, je me contente de les couper en 2 et d’enlever le cœur qui est souvent cause de l’amertume. Un peu d’huile dans la cocotte minute, jetez-y les chicons sans leur demander leur avis. Les faire rissoler.


Les parsemer de deux ou trois cuillères à soupe de poudre de potage déshydraté champignons/oignons rissolés.

Les tourner et retourner pour bien éparpiller la préparation puis verser la valeur de 2 verres d’eau dans la cocotte. Mélanger…

Fermer et laisser cuire, environ 20 minutes (on peut aussi y rajouter des fruits secs, pour les gourmand(e)s)

A l’ouverture, rajouter une demie brique de 200 ml de lait de coco.

Parsemez de gruyère râpé, si vous aimez et dégustez.



Autour de l’endive joyeuse et des frères capucins sprinters

L’endive est appelée chicon dans le nord de la France. Ce vocable étant pour le moins sujet à digressions diverses, j’y préfère – et de loin – celui de barbe de capucin, nettement plus poétique.

Wiki dit : « Le mot capucin vient du nom qui a été donné aux religieux catholiques, dont la bure comportait une capuche et appartenant à une des nombreuses réformes de l’ordre de saint François d’Assise, les frères mineurs capucins. Ces frères mendiants se caractérisent par un aspect pauvre et austère, une barbe et un habit à capuchon de couleur brun-marron, d’où l’attribution du même nom à des animaux ou objets ayant un aspect similaire » 


Je ne vais pas m’attarder sur le capucin à deux pattes mais sur l’animal véloce pouvant atteindre les 60 km/h en moyenne et les 80 km/h en vitesse de pointe… Le lièvre.

Je vois fort mal, mais c’est une réflexion toute personnelle, un frère capucin remontant sa robe de bure pour plus de commodité et piquer  un sprint. Encore que l’image me fasse bien glousser. C’est un peu comme « le curé de course » dans Don Camillo.

J’apprends donc que le capucin/lièvre a  (entre autre) :

– les oreilles plus longues que la tête

– L’iris jaunâtre

– L’ongle des orteils fendu

– L’extrémité des oreilles noires.


Finalement, très peu de choses différencient les 2 capucins, si on réfléchit bien.

 Si quand même, les oreilles !

C’est tout ce que j’ai à dire.

A samedi prochain …



Lyselotte


Découvrir la page FB de Lyselotte, ici et pour accéder à son Hot Blog également.

Illustration copie écran recette cuisineactuelle.fr


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments