Recette : Saumon au gros sel, par Lyselotte

Cuisine : Le saumon, c’est délicieux. Saviez vous qu’il est potamatoque, amphiobotique et thalassotrophe ?  (Si, si.)


Lisez notre article et cette succulente recette pour tout comprendre…


16/06/18


Saumon au sel

C’est une recette simplissime. Imaginons que le salmonidé (non, c’est pas un gros mot) dont je vais vous conter la recette est un de ces nerveux poissons aux écailles d’argent rendant jalouses les sirènes…


pave des saumon au gros sel fem acIngédients

Il vous faudra :

– Un beau filet de saumon bien charnu dont vous prendrez soin d’enlever, à l’aide d’une pince à épiler, toutes les arêtes.

Préférez un filet d’épaisseur égale sur sa longueur, un cœur de filet plutôt.

– Un paquet de 200 grs de gros sel


– 200 grs de sucre

– Du poivre de Sichuan

– De l’aneth si vous aimez le goût anisé. Quelques brins suffiront.

– Des baies roses si vous aimez les baies.



Préparation


Commencez par mélanger intimement sucre/sel/baies/aneth/poivre.

Posez le morceau de salmonidé côté peau sur un plat et recouvrir avec le mélange sus décrit.

Ensuite, placez un film alimentaire sur le plat et posez un couvercle sur lequel vous poserez des poids. Boites de conserve ou poids de balance.

Mettez au réfrigérateur une nuit entière.


Le lendemain, extraire le filet de son bain et le rincer à l’eau claire sans le faire tremper. L’essuyer soigneusement.

Vous pouvez le consommer de suite ou le laisser sécher à l’air, plié dans un torchon.


Pour le déguster, le couper en tranches très fines et l’assaisonner d’un filet d’huile d’olive et d’une giclée de citron. Proposez du pain de seigle légèrement toasté en accompagnement et un beurre de barate.

Vous pouvez également faire une sauce crème fraiche, aneth, citron. Ne pas saler, le saumon l’étant suffisamment.



Quelques notons sur le saumon…

lyselotte saumon oursC’est un poisson têtu qui s’acharne à remonter les courants  les plus rapides et tumultueux pour aller pondre ses œufs et mourir presque de suite après…

Ce courageux animal est potamatoque. Ca ne veut pas dire qu’il a un copain cuisinier toqué ! Non… Cela veut dire qu’il vit en mer mais se reproduit en eau douce. C’est un poisson mi-salé/mi-doux du coup.


Il est aussi amphibiotique, et non pas antibiotique (ce qui ne voudrait rien dire). Soit : Il peut vivre en eau douce puis en eau salée donc il est mi-doux/mi-salé ! Pas contrariant le bestiau.


Il est également, tenez vous bien -« tenez-vous mieux » dirait Pierre Desproges,  mi-grat(t)eur, donc juste capable de se gratter la moitié des écailles, et pour finir, thalassotrophe*. Il cumule, quoi, le saumon.


Tout ça pour terminer, dans le meilleur des cas, dans l’assiette de gourmets. Et dans le pire, entre les pattes griffues et poilues d’un ours brun qui le laissera, entrailles palpitantes, gésir dans l’herbe folle d’un bord de rivière d’eau douce !

Pfff… Quelle tragique destinée.


*Thalassotrophe, c’est quoi Lyselotte ? Ca veut dire qu’il effectue sa croissance en mer…



Voilà, voilà…


Bon appétit, bon week-end et à samedi prochain …



Lyselotte


Illustrations  : copies écran femmeactuelle.fr, et fr.wikipedia.org (deux sites à découvrir)


Découvrir la page FB de Lyselotte, ici et pour accéder à son Hot Blog également.



Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments