Recette : Le pain, façon tartines…

Cuisine : Le pain, quelle magnifique invention (avant les pyramides) !


Par Lyselotte


1/06/18

lyselotte painLe pain, c’est magique. Qu’il soit frais, de la veille ou carrément rassis, il est sujet à de multiple recettes…


-Frais, tartiné de beurre de Bretons (demi-sel quoi) et parsemé de copeaux de chocolat, que voila un quatre heure délicieux.


-Rassis : Je me suis vue, une tourte de pain de campagne non consommée, la couper en deux par le milieu horizontalement, l’évider, et me servir des 2 coques ainsi formées comme d’un fond de pâte.

Tapissée de tapenade, recouverte elle-même de tomates émincées et de gruyère puis passées au four, pizza .

Ou


Champignons de Paris revenus à la poêle, petits lardons mis à rissoler avec, des dés de jambon blanc, une béchamel épaisse rajoutée et voila la bouchée à la reine revisitée.


Coupée en tranches et toastées d’un côté (ou des 2 pour une meilleure tenue), faites-en des bruschettas. Attention, à consommer sans trop attendre car cela ramollit vite. Si vous aimez l’ail, en frotter une face.

Puis


– Tomates fraiches épépinées et coupées en petits dès, avocat, olives noires ou vertes hachées parsemées dessus et un filet d’huile d’olive.

– Dès de fromage de chèvre, petits cubes de jambon cru, oignons frits et basilic en frisottis.

Il vous reste des légumes grillés de votre dernière plancha ? Qu’à cela ne tienne Etienne. Vous ne vous appelez pas Etienne ? Qu’importe. Vous mettez une lichette d’huile d’olive sur la tartine toastée, vous y déposez soigneusement oignons, courgettes, aubergines alignés comme à la parade, une autre lichette d’huile et hop ! A table !


Les filets d’anchois, c’est bon aussi. Je les mets à dessaler dans de l’eau ou les rince un peu. Puis, je les tronçonne et les rajoute à une compotée d’oignons doux.

Parsemez d’olives noires en copeaux et … savourez. Miam !



Note aux lecteurs (trices)

Wiki dit : « Des traces de pain sans levain ont été trouvées sur plusieurs sites datant de 30000 av. J.-C. : des grains d’amidon provenant de rhizomes de roseau à massette et de fougère ont été identifiés sur des pierres assimilées à des pilons et des mortiers. Ces rhizomes étant toxiques, l’étude suggère que ces racines étaient pelées, broyées, puis cuites1 ».

Wiki ne rajoute pas : C’est suite au décès de plusieurs cro-magnons après avoir ingéré cet ersatz de pain, que les préhistoriques humains – pas si sots que ça –  ont trouvés plus sage de peler, broyer et fait cuire ces bulbes avant de les consommer.


Est-il besoin de rappeler que la vie est nourrie d’expériences (plus ou moins heureuses) et que ne disposant ni de laboratoires, ni d’éprouvettes, ni d’ordinateurs, les premiers hommes durent payer un tribu considérable (de lapin) à la camarde avant que d’arriver à sélectionner la nourriture qui leur serait la plus profitable (de camping) sans causer de dégâts.


Gonflé, le pain !


Le pain donc, remonterait à la préhistoire mais ne devait être, à l’évidence, qu’une galette plate.

Le pain au levain vit le jour chez les Egyptiens. Si. Je l’apprends en même temps que vous.

Ils mélangèrent du grain écrasé ou moulu à l’eau du Nil particulièrement riche en limons, ceux-ci renfermant des agents de fermentation utilisés encore trois millénaires plus tard.


Gageons que la découverte de la « gonflaison » de la pâte ainsi obtenue est dû à une sieste coquine (pourquoi pas?) à laquelle s’est livrée l’esclave mitron. Quelle ne fut pas sa surprise en revenant dans son fournil, de voir que les boules plates qu’il avait laissé sur son plan de travail, avaient pris un embonpoint certain !


Craignant l’ire de son employeur et jouant le tout pour le tout, il mit sa bêtise au four, et guettant à travers le hublot en feuille de papyrus* la cuisson de ce « truc », il le sortit tout doré et présenta son travail au fameux pharaon Amidemonfils VII. Lequel, friand de nouveauté culinaire, l’appréciât en son entier et le nomma boulanger en chef au grand dépit de son maître.

Ainsi naquit, c’est un fait**, le pain gonflé que nous connaissons…



*Le verre n’existant pas encore, les Egyptiens faisaient avec les moyens du bord. Et au bord du Nil, poussaient des papyrus…

** N’ayant pas vécu à l’époque bénie de la construction des pyramides, je ne peux que subodorer. Mais avouez que je subodore pas mal. Si vous avez d’autres suggestions, merci de les suggérer. Je m’engage à les trier.


Voilà, voilà…


Bon appétit, bon week-end et à samedi prochain …



Lyselotte

Illustration copie écran internet cuisinenfolie.blogspot.com (un site à découvrir)

Découvrir la page FB de Lyselotte, ici et pour accéder à son Hot Blog également.



Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments