Recette : Joues de porc au cidre (succulent…), par Lyselotte

Cuisine pas chère et goûteuse : Les Joues de porc au cidre


17/03/18


Oui, la joue de porc est un excellent morceau de l’animal – tout comme la queue que ma maman nous faisait en bourguignon avec des tourtous*.

L’on dit que tout est bon dans le cochon, de la queue jusqu’au menton, voila qui en témoigne.


Ingrédients

Donc, pour 4 personnes :

– 8 joues de porc

– 5 ou 6 carottes. J’aime bien la carotte des sables, plus goûtue que ses consœurs.

– Une gousse d’ail

– Une bouteille de cidre brut

– Un bouquet garni

– 2 ou 3 cuillères bombées de farine


Préparation

lyselotte capt la cuis phil-Saisissez les joues dans deux ou trois cuillerées d’huile d’olive, dans une cocotte.

(Je prends la cocotte minute dont je suis une fervente adepte, car elle confère aux viandes cuites dans ce petit hammam parfumé de senteurs une tendreté particulière)

-Les ôter quand elles sont dorées sur toutes les faces.

-Les poser dans une assiette que vous couvrez avec ce que vous voulez : une autre assiette ou un couvercle.


-Faites dorer l’oignon coupé en tranches dans cette même cocotte puis rajoutez-y les carottes coupées en bâtonnets et la gousse d’ail.

-Remettre les joues dans la marmite

-Ajouter la farine qui doit envelopper les éléments du contenant, puis couvrir avec le cidre,

-Plongez le bouquet garni dans le mélange glougloutant et fermez la cocotte.


Pour une cuisson à la cocotte minute, comptez une heure, pour le « mitonnage » dans une marmite disons « normale » comptez une heure et demie bon poids.


Attention quand vous lâchez la vapeur de Dame cocotte. N’enlevez pas la soupape, non non. Attendez que la buée sorte toute seule, à sa vitesse normale car une sorte d’écume se forme à l’intérieur et est projetée au plafond si vous dégoupillez la bête. On peut aussi passer la cocotte sous l’eau froide, pour une décompression rapide.


Voila, vos joues sont cuites.


Servez-les avec du riz basmati ou des pommes de terre en robe des champs. Un pur délice.



Pour aller plus loin : le cidre

Aimez-vous le cidre ? Personnellement, je l’adore. Faisant fi des puristes qui prétendent que le cidre brut – au même titre que le champagne d’ailleurs – est le seul appréciable, je préfère le doux qui chatouille les papilles, tapisse la langue de son doré goûtu et coule dans la gorge comme le petit Jésus en culotte de velours – ou de soie, c’est selon.

lyseotte cidrePour cuisiner la recette ci dessus, cependant, on prendra du cidre brut.


Avant d’aborder le côté culinaire, intéressons-nous à l’histoire du cidre**.


Il semblerait que cette boisson ait été consommée dès l’antiquité par  « les Hébreux qui le nommaient « chekar », les Égyptiens et les Grecs qui le nommaient « sikera » et les Romains qui l’appelaient « sicera »*.

Les pommiers et les poiriers*** poussaient en abondance en Gaule et le géographe grec Strabon mentionne « qu’il se consomme au Pays basque le « phitarra ».


Cette boisson est obtenue grâce à des morceaux de pommes que l’on met dans de l’eau bouillante et un ajout de miel. »

Il paraîtrait donc –  mais là je marche sur des œufs –  que ce seraient les Basques qui auraient fait découvrir le cidre aux marins Bretons et Normands. N’allez pas crier sur les toits que Lyselotte prétend que le cidre est Basque ! Les Bretons aux chapeaux ronds et les Normands aux casques à cornes seraient bien capables de me faire un sort !



Des essais empiriques sur le scorbut

L’on prétendait que le cidre protégeait du scorbut jusqu’à ce qu’en 1747 qu’un médecin anglais James Lind, tenta sur un bateau l’expérience suivante. Il testa sur des marins scorbutiques, 6 remèdes différents.

– Le cidre

– L’élixir de vitriol ( de l’acide sulfurique dilué !)

– Les agrumes (citron et orange)

– Du vinaigre

– De l’eau de mer

– Une préparation à base entre autres, d’ail, de graines de moutarde, et de radis noir.


Il remarqua, au vu des résultats, que la consommation d’agrumes était de loin la meilleure solution. En six jours de ce traitement, un marin fut remis sur pied.

Il n’est précisé nulle part le sort qui résulta des différents « remèdes » proposés aux autres marins.

Je vais me permettre de l’évoquer ici.

– L’heureux consommateur de cidre dut se régaler

– L’élixir de vitriol eut surement raison du « patient » sitôt ingurgité.

– Le vinaigre, malgré ses bienfaits avérés, dut faire faire la grimace à celui qui en fut gavé.

– L’eau de mer, mon dieu, moi ça me tourmente le bide donc je suppose que le volontaire (ça reste à prouver) mourut de déshydratation suite à des coliques frénétiques.

– Quand à la dernière préparation, outre le goût puissamment désagréable du mélange qui devait arracher bien des grimaces au consommateur, gageons que l’estomac du « testé «  ne résista pas longtemps à cette médication de derrière les fagots !



* Les tourtous sont des crêpes de blé noir salées que l’on consomme en Corrèze et en limousin.

** Merci Wiki…

*** Chez les producteurs, l’adjectif cidricole fait référence aussi bien à la boisson fermentée à base de pommes qu’à base de poires.



Voilà, voilà…


Bon appétit, bon week-end et à samedi prochain …



Lyselotte

Illustration : copie écran vidéo youtube la cuisine de phil (à découvrir)


Découvrir la page FB de Lyselotte, ici et pour accéder à son Hot Blog également.



Note de la Rédaction

Pour les coquins / coquines…

Si vous voulez rencontrer Lyselotte, elle sera en dédicace de son nouveau livre « Les rêveries sensuelles de Lyselotte » ce 17 mars à la FNAC de Biganos, le 12 mai au Cultura de Bègles. Et le 19 mai à Auchan Biganos. 


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments