Cuisine : De l’art du Barbecue (par Lyselotte)

Recette : Prolonger l’été avec le Barbecue sur le Bassin… Tout un art !


20/10/18


Le barbecue, ah, le barbecue ! En voila une invention qu’elle est belle ! On peut en faire toute l’année. S’il fait beau, c’est tout bon. S’il pleut, là, non, sauf… s’il est abrité bien sûr.


Ingrédients

barbecue 2Donc pour allumer le barbecue, prenez, par l’ordre d’apparition à l’image :

– Du papier journal avec des nouvelles fraîches du jour, bonnes si possible, parce que les mauvaises nouvelles ont tendance à dégager une noire fumée qui donne le bourdon.

– Du papier journal puis soit du petit bois soit des aiguilles. De pin de préférence, les aiguilles à coudre sont très longues à faire prendre et ne font, de surcroît, aucune braise.

-Ou alors des pommes. De pin aussi. Les pommes de pommiers ou de terre ne présentant aucun intérêt en temps que combustible. Et puis du charbon de bois (et non pas de boa, ce qui n’existe pas), ou mieux encore, des sarments de vigne. Pas des serments de vigne, des sarments… Les serments n’ayant rien à voir dans cette méthode. Encore que ne dit-on pas que « pour allumer un feu, il faut être ou fou ou amoureux » ? Et les zamoureux, c’est quoi qu’ils se font ? Ils se font des serments (d’amour) bien sûr !


Préparation

Bien. Ensuite :  Sur la partie basse du barbecue, déposez le papier journal froissé en couche. Pas en Pampers non. En strate si vous préférez.

Donc le papier journal est sur le dessous du barbecue, posez les aiguilles de pin, ou les pommes, ou le petit bois puis une fine couche (encore elle) de charbon de bois ou de sarments de vigne. Du Bordelais de préférence bien évidement.

Grattez une allumette au long cou pour atteindre le journal qui, le fourbe va soit s’enflammer d’un seul coup et vous brûler les phalanges dans l’instant, soit regimber et crachouiller quelques flammèches avant de lâcher prise dans un soupir fumeux.

Recommencez jusqu’à ce que le feu prenne.

Et enfin posez vos légumes, viandes, ou ce que vous voulez.


Saucisson et fromage

Mon fils ainé adore le barbecue. Il y fait griller un tronçon de saucisson sec jusqu’à ce qu’il roussisse, le dépose dans son assiette et le dépaquète. Une fois désaucissonné (ce qui pour cet aliment est un comble), il se le coupe en tranchouillettes et le déguste avec un bout de pain et des yeux enamourés.

Il fait pareil avec le Comté du Doubs… ou du gruyère. Parfois à l’apéritif, parfois avant le dessert.

J’aime aussi ces fantaisies, hélas pas du tout appréciées par mon pèse-personne.


Sardines  

Le barbecue est idéal pour griller des sardines. Mais si vous en faîtes de trop, plutôt que de les réchauffer au four*, enlevez l’arête, mettez dans votre robot mixeur, rajouter de l’ail, des fines herbes, du beurre (demi-sel si les sardines ne sont pas assaisonnées) du poivre ou du piment, un peu d’huile d’olive et, tournez manège.

Des toasts de baguette passés au four, tartinez, et dégustez à l’apéro.

Le barbecue, c’est presque un retour à la naissance du feu.

C’est peut-être pour ça que nous nous y adonnons même si il y a du retard à l’allumage. En user jusqu’à la fin des beaux jours, cela rallonge l’été.


Notes

* Connaissez-vous le cri des fourmis ? Non ? Eh bien, elles croondent. Les fourmis croondent.

** Pour connaître l’origine du mot Barbecue, reportez vous à notre article du printemps sur les grillades, ici.


Bon appétit, bon week-end et à samedi prochain …



Lyselotte


Illustration :  Copie écran blog.debonix.fr, un site à découvrir…


Découvrir la page FB de Lyselotte, ici et pour accéder à son Hot Blog (très hot) également.



Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments