Sur la route : Faut-il acheter une hybride ? par P. Vergès

Sur la route ! Patrice Vergès raconte… les voitures à moteur hybride.


(Cet article est libre de toute publicité…)


logo plage fm sans phraseRetrouvez Patrice Vergès et Michel Lenoir, sur le Bassin d’Arcachon sur PLAGE FM, 89.1

Tous les Dimanches à 10h30 et 18h00 et les Jeudis à 13h30



Logo Canal BassinCette rubrique est aussi à réécouter sur Plagefm.fr/replay ou sur notre Podcast audio

Canal Bassin ici



Faut-il acheter une voiture hybride ?

moteur hybride verges routeEn France, les ventes des voitures hybrides ne cessent de progresser avec un bond de 30 % l’année dernière totalisant plus de 106 000 voitures dont 14 528 hybrides rechargeables.

Malgré ce succès, elles représentent encore moins de 5 % des immatriculations de véhicules neufs. Pourquoi ? Si sur le papier, c’est génial, en réalité une voiture hybride, sauf cas exceptionnel est plus chère qu’une thermique qui utilise l’énergie fossile.


Les hybrides comme leur nom l’indique fonctionne, à la fois, à l’essence et l’électricité. Deux moteurs coûtent évidemment plus cher à produire qu’un seul. En plus, il faut rajouter le prix élevé des batteries, le poids accru d’environ 150 kilos et le volume perdu accordé au moteur électrique et aux batteries qui fait perdre de la capacité au coffre.


Comment ça fonctionne ?

Le moteur thermique qui fonctionne avec de l’essence assure leur fonctionnement sur la route tandis que l’électrique leur permet de se mouvoir généralement en ville alimenté par des batteries rechargées par le moteur. Parfois, elles utilisent les deux moteurs couplés lorsque le conducteur a besoin d’un surcroît de puissance.

Beaucoup de personnes qui achètent une voiture hybride s’imaginent qu’elle pourra fonctionner la majorité du temps en électrique. Hélas en réalité, ce n’est pas le cas. Sur les récentes Toyota Prius ou Yaris essayées, on ne peut pas parcourir plus de 2 à 3 km en électrique car les batteries se déchargent très vite.


01 rav4-h ybride

Toyota Rav 4 Hybride

A l’inverse, elles se rechargent plus vite qu’avant et un conducteur qui ne circule qu’en ville avec, comme par exemple les taxis, peut parcourir une dizaine de kilomètres dans sa journée en électrique pur. Il peut se garer, manœuvrer, circuler dans les parkings en mode électrique dans un grand silence. Et c’est assez réjouissant d’autant que le fonctionnement en mode électrique fait baisser la consommation globale de carburant et les émissions de pollution. D’où leur succès grandissant.

 


Les hybrides rechargeables

Pour palier cette faible autonomie, quelques constructeurs proposent des hybrides rechargeables. Plus chères, elles permettent une autonomie accrue portée à 50 km même davantage sur de très haut de gamme où elle peut atteindre 100 km. Si l’on parcourt seulement cette distance par jour, on peut essentiellement fonctionner en mode électrique et la recharger la nuit à son domicile ou à une borne de recharge. Et si on a besoin de faire de la route, le moteur thermique est la pour suppléer le moteur électrique et toujours s’accoupler à lui en cas de demande forte de puissance.


Primes à la conversion

Quand les voitures hybrides ont commencé à trop bien se vendre, l’État a supprimé le bonus écologique dont elles bénéficiaient. Les hybrides rechargeables ont conservé quelques avantages notamment la prime à la conversion en cas de reprise d’une voiture thermique et selon votre kilométrage journalier et vos revenus. Intéressant (2000 euros) si vous n’êtes pas imposable.


Entre nous, il y a peu de ménages non imposables qui achètent une voiture neuve hybride rechargeable à 45.000 € ! Les hybrides sont aussi exonérées de la TVS pendant 3 ans pour les voitures de société ce qui explique que beaucoup de chefs d’entreprise roulent en Lexus.

À la question, « Est ce qu’une hybride est plus économique qu’un diesel? », la réponse est non. Si on calcule bien, sauf dans le cas d’une utilisation très particulière, une voiture hybride qui fonctionne à l’essence ne coûte pas moins cher à l’utilisation qu’un diesel dont les ventes se sont écroulées. Ce sont des véhicules qui doivent être adapté à une utilisation bien particulière.


Davantage de propositions

PORSCHE PANAMERA 4 E-Hybrid

Porsche Panamera Hybride

En France, une quarantaine de modèles est proposée dont une vingtaine d’hybrides rechargeables. Parmi ces derniers, on remarque beaucoup de véhicules haut de gamme comme les Mercedes, Porsche, BMW, VW, Audi, Mini, Hyundai, Land Rover.

Car plus le véhicule est cher, moins le surcoût exigé par l’hybridation se perçoit tout en permettant aux acheteurs d’échapper à des malus colossaux (10.500€).


Pionnier du moteur hybride avec 12 millions de voitures vendues depuis 1998, le Japonais Toyota est en France le leader des ventes en hybride non rechargeable à travers ses deux gammes Toyota et Lexus. La plus vendue reste la petite Toyota Yaris proposée à un tarif très compétitif devant le SUV Toyota C-HR. Les hybrides rechargeables les plus vendues sont la Volvo X60 T8 devant la Mitsubishi Outlander PEV.


A noter :

-Avec 12 millions de véhicules vendus depuis 1998, Toyota est le pionnier de la voiture hybride. Le nouveau Rav 4 est uniquement proposé en motorisation hybride

-C’est le Volvo XC60 T8 qui est l’hybride rechargeable qui se vend le plus en France en 2019, affiché à plus de 80 000 euros.

-Le nouveau Mitsubishi Outlander rechargeable permet de parcourir près de 50 km en mode électrique

-En 2018, Porsche a vendu 656 Panamera hybrides rechargeables délivrant de 462 à 680 chevaux affichées à presque 200 000 euros pour la dernière version


Ecoutez cette rubrique en audio en 3mn sur Plage Fm…


patrice verges retaillé

Patrice Vergès,  Journaliste, romancier (page FB ici)

Illustrations: Documentation Patrice Vergès


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments