Les stars oubliées du Bassin d’Arcachon (Ép. 8)

Quand les vedettes venaient (déjà) sur le Bassin d’Arcachon…

Aujourd’hui : Maud Loty et Clara Tambour


Voici une série sur l‘histoire des stars d’autrefois, venues sur le Bassin. Patrice Vergès, journaliste, ancien critique de cinéma, nous propose ses rencontres et ses souvenirs.

Michel Lenoir, Directeur de Publication


Nous continuons notre saga avec Maud Loty, une reine des années folles et la chanteuse d’opérettes Clara Tambour


Maud Loty : la reine du Tout Paris

verges maud loty portraitNée à Bordeaux en 1894, la chanteuse Maud Loty (Chaveron de son vrai nom) s’est rendue célèbre en créant la chanson « Il m’a vue toute nue » reprise par Mistinguett.

Colette disait d’elle qu’elle avait un joli minois de pékinois. Elle avait d’ailleurs interprété plusieurs fois « Claudine » l’héroïne de Colette au cinéma antre 1914/18 et se produisait dans de nombreux théâtres avant de posséder le sien : « le Théâtre de l’Avenue » sur les Champs Élysées.


Maud Loti, amie de Fréhel fut l’une des reines de Paris des années 20/30 où elle donna des fêtes somptueuses dans son appartement des Champs-Élysées richement meublé. A son service, elle avait une femme de chambre, un valet et un chauffeur pour conduire sa Rolls et ses Bugatti.

D’après Michel Boyé, elle se rendit plusieurs fois à Arcachon chez sa mère qui y résida de nombreuses années. A chacune de ses apparitions, la presse locale lui contactait de larges articles.


Las, si sa vie était un tourbillon, elle était plus cigale que fourmi ! Après la guerre, le cinéma lui ayant tourné le dos, ayant dépensé sa fortune au jeu et aux courses, les contrats devenant rares, elle sombra dans l’alcoolisme et la misère noire.

Elle fut internée dans un hôpital psychiatrique et c’est aidée par à l’association « La Roue Tourne » qui vient au secours des anciens acteurs qu’elle put terminer ses jours avant que la mort ne l’emporte à l’âge de 81 ans en 1976.



Clara Tambour : chanteuse d’opérette

verges clara tambour yvonneActrice de cinéma, de théâtre mais aussi chanteuse d’opérette, elle a joué longtemps dans le fameux « Phi Phi » de Christiné.

Une anecdote : un soir qu’elle passait à l’Alcazar de Marseille, elle fut annoncée par le présentateur qui se plaça devant le rideau, face au public et dit : « Mesdames et Messieurs, voici Clara Tambour. »

À ce moment, venant de la salle, une voix s’éleva et dit : « C’est une pute ! » suivi d’un grand silence gêné. Sans se démonter, le présentateur ajouta : « Quoi qu’il en soit, voici Clara Tambour »

Clara Tambour (c’était un pseudo) se rendit plusieurs fois sur le Bassin qu’elle adorait. Elle avait découvert la ville d’Arcachon lors d’une pièce en 1929 au théâtre Marigny.

Elle interpréta quelques rôles au cinéma jusqu’en 1961 notamment dans « Le couturier de ces dames  » en 1956 avec Fernandel.

Elle décéda en 1982 à prés de 90 ans.



patrice verges retailléPatrice Vergès

Journaliste, romancier (page FB ici) (Illustrations : Copie écran Archives et documentation Patrice Vergès)


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


 

Comments

comments