Bien-etre : Un bon sommeil, vraie nécessité…

Les idées psy : Le sommeil est votre meilleur ami…

Par Patrick Filipe, Infirmier D.E, Psycho-Praticien.


29/11/19


InfoBassin vous propose une rubrique hebdo autour de la psychologie, avec chaque semaine, des conseils, des analyses, des sujets qui vous peuvent vous concerner.


logo plage fm sans phrasefilipe lenoir plage fm 2Retrouvez Patrick Filipe au micro de Michel Lenoir

sur PLAGE FM  89.1

Les dimanches à 7h35 et à 20h

Et le vendredi à 13h30


RadioEcoutez ici la rubrique en podcast audio enregistré sur Plage FM, 89.1 avec Patrick Filipe au micro de Michel Lenoir en 3mn (rubrique Les Idées Psy ) !


« Ceux qui disent dormir comme un bébé, en général, n’en ont pas » Leo J. Burke


Un mauvais sommeil est une menace pour la santé. Diverses études scientifiques montrent qu’une mauvaise qualité de sommeil engendre:

-Une augmentation  de 48 % le risque d’infarctus et de 15 % de subir un AVC

-Un affaiblissement du système immunitaire

-L’envie de manger et provoque le surpoids

-Troubles de l’humeur affectant la vie sociale et conduit à un état dépressif


sommeil cerveau IDP filipe-La diminution de la production de spermatozoïdes en quantité et en qualité

-L’augmentation des risques de cancer du sein

-2,5 fois plus d’accidents de la route pour les insomniaques, 6 à 7 fois pour les individus sujets aux apnées du sommeil

-L’accélération du vieillissement de la peau.

Selon les études du Dr Jean Louis Valatx, directeur de recherche à l’INSERM, la privation du sommeil peut être totale (méthode de torture, garde à vue, prison,…) ou partielle (rythme familiaux, organisation du travail, travail de nuit, travail posté,…).


La physiologie du sommeil

L’alternance repos-activité est une caractéristique du monde vivant. Le sommeil se déroule toujours selon le même schéma quel que soit le mammifère observé.

L’envie de dormir se manifeste par différents signes: bâillement, frottement des paupières, baisse de l’attention, flou de la pensée. L’individu prend alors une posture de sommeil qui varie selon la température ambiante (en boule au froid, allongée au chaud).


Le sommeil lent

L’endormissement pour un sommeil calme se caractérisent par la fermeture des paupières, une respiration régulière et ample et par l’absence de mouvements corporels. L’électro-encéphalogramme (EEG) montre un ralentissement progressif de l’activité cérébrale. Au cours du sommeil calme profond, les ondes lentes (0,5 à 5 Hz) prédominent.

D’où le nom de « sommeil à ondes lentes » ou « sommeil lent » donné à cette phase du sommeil. La fréquence cardiaque, la température centrale et le tonus musculaire diminuent progressivement. C’est au cours du sommeil profond que l’hormone de croissance et la prolactine ont leurs pics de sécrétion journalière. Cette première partie du sommeil dure environ 80 à 90 minutes.


Le sommeil paradoxal

sommeil idp chien filipeLe sommeil paradoxal succède au sommeil lent. Cet état est très particulier; il associe :

-une activité cérébrale voisine de celle de l’éveil;

-une atonie complète des muscles squelettiques;

-des mouvements rapides des globes oculaires;

-une irrégularité cardio-respiratoire;

-une vasodilatation des organes génitaux.


La personne réveillée au cours de cet état, peut raconter un souvenir de rêve très précis. La durée moyenne du sommeil paradoxal est de 20 minutes environ.


Les cycles du sommeil (les petits et gros dormeurs)

cycle sommeil idp filipeLa succession temporelle de sommeil lent et de sommeil paradoxal constitue un cycle de sommeil qui se reproduit à intervalles réguliers (90 à 100 minutes). Au cours d’une nuit, 4 à 6 cycles de sommeil se succèdent, selon la durée totale du sommeil. La durée du sommeil de nuit, variable selon les personnes, est en moyenne de 7 h 30.

L’étude clinique et expérimentale a montré l’existence de familles de petits, de moyen ou gros dormeurs.

La privation de sommeil est l’empêchement de la survenue normale du sommeil.


Effets de la privation de sommeil

La garde à vue, les interrogatoires prolongés sont à l’origine de privation de sommeil.

Dans les prisons, les conditions de détention sont susceptibles de provoquer d’importantes privations de sommeil avec leur retentissement sur le comportement.


En médecine, les Services de soins intensifs et de réanimation réalisent des privations de sommeil instrumentales. La surveillance et les soins horaires ou plus fréquents même la nuit, l’absence de repères temporels sont des facteurs de privation de sommeil à l’origine de syndromes psychiatriques qui apparaissent de 3 à 5 jours après l’admission dans le service.


Des expériences variant de 1 à 11 jours ont montré que

lapin sommeil idp filipe-Les troubles de l’humeur sont les premiers à se manifester (irritabilité /irrascibilité, alternance d’euphorie et de dépression, repli sur soi).

-L’instabilité psychomotrice ou état d’agitation suivent avec l’incapacité  à fixer son attention.

-Les troubles de la sphère visuelle sont multiples et variés (sensation de brulure, de picotements oculaires, brouillard autour des lumières, diplopie, changement de forme des objets, hallucinations).


-Des troubles somesthésiques arrivent (fourmillements des extrémités, trémulations des paupières, sensibilité accrue à la douleur).

-Désorganisation de la pensée surviennent (ralentissement de l’idéation et de la parole, concentration altérée, phrasesinachevées, altération du raisonnement logique, suggestibilité accrue, amnésie antérograde, confusion et une désorientation temporo-spatiale après 5 a 6 jours de privation).

-Syndrome végétatif comme une tachycardie modérée et une hyperthermie (38°-38°5). Hyperphagie, céphalées, gastralgies, une augmentation de la libido.


Privation partielle de sommeil en milieu hospitalier

Les services médicaux ou chirurgicaux peuvent également être responsables de privations partielles de sommeil du fait de la température ambiante souvent élevée, du bruit nocturne dont le personnel soignant ne se rend pas toujours compte. De plus, l’absence fréquente de relations humaines, de dialogue, aggrave l’anxiété des personnes hospitalisées, source fréquente d’insomnie.


La nécessité d’une bonne organisation des horaires

Le sommeil est favorisé par des horaires réguliers. Tout changement d’horaires entraîne des perturbations du sommeil.

Le travail de nuit, le travail posté, les horaires irréguliers provoquent des troubles semblables à ceux décrits lors des privations de sommeil expérimentales. La répétition fréquente de ces troubles peut entraîner chez certaines personnes un syndrome narcoleptique.

La narcolepsie est à l’origine de nombreux accidents de travail et de la route. L’inadaptabilite aux changements de rythme devrait être dépistée pour que ces personnes ne soient pas soumises à ces changements.


Un impact fort sur les enfants et les ados et la relation des parents avec eux

insommnie sommeil idp filipeDans les familles, les enfants sont les premières victimes des mauvaises conditions de logement (bruit, surpeuplement, télévision). Ces privations partielles permanentes sont à l’origine de troubles de l’attention, d’instabilité motrice et d’irritabilité souvent sources ignorées d’échec scolaire.


Les adolescents éprouvent fréquemment des troubles du rythme du sommeil entraînant des privations périodiques de sommeil qu’il faut rechercher chez ces jeunes qui, devenant ainsi irritables, instables, sont qualifiés de « caractériels ».

Chez l’adulte, des conflits apparaissent car certains imposent leur mode de repos. La prévention passe par la prise de conscience que  le sommeil est une caractéristique individuelle qui doit être respectée.


Les changements de rythmes de travail peuvent entraîner des privations de sommeil. Les mêmes troubles peuvent s’étaler sur plusieurs semaines. A la fin de la privation, le phénomène de rebond est observé. La durée du sommeil est fortement augmentée. Les troubles disparaissent pour la plupart après un à deux jours de sommeil.


Les signes évocateurs

Les signes évocateurs sont clairs : cernes importants au niveau des paupières, des yeux rouges, des trémulations musculaires de la face et des paupières,prostration, instabilité psychomotrice, irritabilité, la personne se frotte les mains, les bras, le front.

D’autres signes peuvent être présents : troubles visuels, hallucinations, tachycardie, hyperthermie, perturbation temporo-spatiale.


L’apnée du sommeil

Pour sortir des expériences, je vous propose une autre piste : La perturbation du sommeil et les troubles associés peuvent être également le fait d’une modification de la morphologie et/ou d’un trouble respiratoire.

Les mécanismes de l’apnée du sommeil entre autre sont connus.

Faire un enregistrement de son « sommeil » permet d’écarter ou de valider une orientation thérapeutique. Il n’est plus question, aujourd’hui, de dormir avec un respirateur de réanimation dès que l’on parle d’appareillage… De plus, cette aide « mécanique » de respiration à pression positive n’engendre aucun effet secondaire.


Si vous ressentez des troubles du sommeil, votre premier interlocuteur reste votre médecin généraliste.

Après, l’approche thérapeutique, c’est une histoire de cognition et donc de pensée limitante…


Bonne semaine !


 filipe seul plage fmPatrick Filipe

Page FB patrick.filipe.33770

Psycho-Praticien. Thérapie cognitive et comportementale, analyse transactionnelle, hypnose

Consultations aux Cabinets à Andernos et La Teste de Buch, ou à domicile.

Sur RDV au 0662895392 ou par courriel à f.patrick29@gmail.com


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire