La conquête spatiale financée par la Téléréalité ….

Le coup de plume du dimanche

A quatre sur Mars : Allo la Terre ? Non mais allo, quoi


6/12/15


ularc missions marsUne conférence, dans le cadre de l’Utlarc, intitulée « Missions habitées vers Mars » est proposée ce lundi par Jérémy Saget, Spécialiste en médecine aérospatiale, médecin de vol parabolique NOVESPACE, « Mars One Astronaut Candidate ».

On y apprendra que les missions robotisées vers Mars ont déjà permis des avancées scientifiques et technologiques majeures, et que l’envoi d’une mission habitée est régulièrement repoussée depuis plus de quarante-cinq ans.

On ne déflorera pas ici le contenu de la conférence, mais le sujet à des cotés inattendus.

Au rythme d’escargot des avancées environnementales sur les accords internationaux genre COP 21, la Terre sera d’ici cent ans trop petite et exsangue. Les industriels l’ont bien compris et préparent déjà la suite. Des initiatives privées donnent actuellement un nouvel élan à l’épopée spatiale, et la présence humaine sur Mars ne fait plus de doute. C’est juste une question de temps.

Tourisme spatial, extractions de minerais et développement de nouvelles bases pour aller chercher plus loin dans l’univers, une planète a coloniser, les objectifs Mars ne manquent pas. Et certains sont surprenants.


Les anges de la Téléréalité à 26 Millions de Kms : Allo la Terre ? Non mais allo, quoi ….

De la télé réalité depuis Mars

Mais devant le peu d’empressement (pour raison essentiellement financière) des Etats ou des agences type Nasa ou ESA à lancer un programme ambitieux, deux Néerlandais, Bas Lansdorp et Arno Wielders, respectivement ingénieur et physicien, lancent un programme denommé Mars One. Ils voient loin au propre comme au figuré, avec la caution du Nobel de physique Gerard Hooft.


Mars One a lancé au printemps dernier un appel à candidature pour un voyage sans retour vers la planète rouge en 2022. Les participants à cette mission seront filmés comme pour une émission de téléréalité. Six équipes de quatre.

L’aller simple ramène le coût de ces missions avec quatre astronautes, à six milliards de dollars. Pour être sélectionné, pas besoin d’être un cador en math ou en physique. Non. Pour passer le reste de ses jours sur Mars, il suffit d’avoir au moins 18 ans, de parler un anglais courant et d’avoir des « capacités d’adaptation, de ténacité, de créativité et de compréhension des autres ».


Plus de 200.000 candidats pour un voyage sans retour…

C’est peut être juste un gros coup de pub, mais si le projet voit le jour, les quatre premiers volontaires devraient se poser sur Mars en 2023 après un voyage de sept mois. Leur arrivée et leurs premiers pas pour tenter d’établir une colonie sur la planète rouge donneront lieu à une émission de téléréalité, explique Bas Lansdorp.

Le plus incroyable est que « 200.000 candidats venant de plus de cent pays différents sont intéressées pour cette mission ». Faut-il être, à ce point, mal sur la Terre…

Une batterie d’épreuves en équipe permettra d’éliminer les moins aptes pour ne conserver que 40 kamikases. Ils seront isolés pendant 9 jours dans deux habitacles de la Planetary Society pour tester leur aptitude au voyage et au séjour sur Mars.

Mars One s’appuie sur la couverture médiatique du projet pour trouver des partenaires financiers.

Un bémol pourtant, dans les envolées lyriques de ce Space Opéra : La fusée et le véhicule spatial pour amener les candidats dans l’espace n’existe pas encore. Il va falloir accélérer un peu le programme.


Aller sur Mars et y vivre : pas tout à fait des vacances

On espère que les candidats se sont documentés, pour cet aller simple. Car ce ne sera pas une promenade de santé. Ils devront apprendre à vivre ensemble, dans des habitats exigus, trouver de l’eau, produire leur oxygène, cultiver leur propre nourriture. Donc que des végétariens, déjà.

Pas sûr que voir le film Seul sur Mars soit suffisant pour imaginer l’ambiance.

La planète rouge n’est qu’un gigantesque désert. – 63 °C de température moyenne, atmosphère saturée de CO2, radiations cosmiques pendant le voyage : un peu hostile l’environnement.

Mais pour les Martiens de la téléréalité, c’est la célébrité garantie, même s’ils n’en jouiront jamais sur Terre.

C’est ballot, ça …



IB Pratic : Conférence Missions habitées vers Mars lundi 14 décembre à 15h au Palais des Congrès d’Arcachon.Pour tout savoir sur Mars One, cliquez ici.


michel L 2 okMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments

Laisser un commentaire