Aéroport de Bordeaux, retards en vue. Thomas Pesquet (et Gujan) dans l’espace…

18/11/16


Aéroport de Bordeaux, retards en vue. Thomas Pesquet (et Gujan) dans l’espace…


Thomas Pesquet a décollé pour la station spatiale avec une expérience proposée par le lycée de la mer de Gujan-Mestras

decollage-pesquetCe jeudi 17 novembre à 21h20 (heure française), Thomas Pesquet, astronaute français, a décollé de Baikonour (Kazakhstan) à bord d’une fusée Soyouz pour rejoindre la Station spatiale internationale à 400 kms en orbite autour de la terre.

C’est sa première escapade mais il est le dixième astronaute français à partir dans l’espace. Le retour sur Terre est prévu en mai 2017.

L’équipage est composé aussi du russe Oleg Novitski et de l’astronaute l’américaine Peggy Whitson, Ensemble, ils doivent préparer de futurs vols habités vers Mars, programmés en 2025-2030 par les américains, en menant des activités scientifiques et pédagogiques.


Thomas Pesquet, un pilote de ligne,  ingénieur de Bord pour cette mission

Avant d’être pilote, Thomas Pesquet travaille de 2002 à 2004 pour le CNES, l’Agence Spatiale Française, en tant qu’ingénieur de recherche, sur l’autonomie des missions spatiales. Représentant du CNES auprès du CCSDS, le Comité Consultatif pour les Systèmes de Données Spatiaux, il travaille sur l’harmonisation entre les agences spatiales internationales.

Pilote privé passionné, Thomas est sélectionné en 2004 pour devenir pilote de lignedans la filière « cadet » d’Air France. Breveté, il commence à voler en 2006 en tant qu’Officier pilote (co-pilote) sur Airbus A320. En mai 2009, il est sélectionné pour devenir astronaute.

C’est le premier pilote de ligne français à vivre cette expérience, le plus jeune astronaute européen aussi (38 ans).

Il dit vouloir « porter haut les couleurs de la compagnie Air France à bord de l’ISS et de faire preuve, à 400 km d’altitude, de la même rigueur technique que dans les cockpits des 1 600 vols quotidiens d’Air France et de ses filiales »


La mission Proxima (tous les détails, ici)

Le français contribuera à 62 expériences coordonnées par l’ESA et le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) pour faire avancer la connaissance du corps humain, la physique, la biologie et démontrer de nouvelles technologies à bord de la Station Spatiale Internationale.


Les lycéens du Gujan, les cristaux et la tête vers l’espace

cristal-issLe Lycée de de la Mer de Gujan-Mestras et en particulier les élèves de la section européenne scientifique ont mis au point et réalisé les maquettes de vol et les protocoles validés ensuite par le CNES et la NASA. Ils ont proposé une expérience de physique/chimie pour comprendre la croissance des cristaux dans l’espace appelée crISStal. Pour mettre en œuvre cette expérience, Thomas Pesquet devra commencer par préparer une solution saturée et en l’injectant dans un sachet contenant le cristal initial, du tartrate double de sodium et potassium aussi connu sous le nom de sel de Rochelle ou de Seignette. L’astronaute prendra des photos à intervalles réguliers et partagera ses résultats avec des élèves français qui pourront mener cette expérience en classe et comparer les croissances respectives.


Le dernier message de Thomas Pesquet avant le décollage sur sa page FB

« Je m’apprête à réaliser mon plus grand rêve. Je pense que je me rendrai vraiment compte de ce qui est sur le point de se passer quand on sera sur le pas de tir et que je lèverai les yeux vers la fusée. Je tiens à remercier, tel un lauréat aux Césars, ma famille et mes amis, ainsi que tous mes professeurs et instructeurs qui m’ont permis d’être là aujourd’hui. On dirait un passage obligé un peu kitsch, mais c’est important de rappeler qu’on ne devient pas astronaute tout seul, sans le soutien de ses proches ou les efforts de toute une équipe : des centaines de personnes sont impliquées plus ou moins directement dans ma mission Proxima. Partager mon expérience, c’est une manière de les remercier et de toucher un large public. J’ai donc l’intention de documenter mon quotidien dans l’espace, que ce soit mes travaux scientifiques ou ma vie en impesanteur. Au prochain post, je serai dans l’espace. À bientôt depuis la Station spatiale ! »


Suivre Thomas Pesquet sur sa page FB , ici





Bordeaux 

Transport aérien : Des retards prévus à l’aéroport pendant 15 jours (non, ce n’est pas une grève…)


crnasoPendant que Thomas va regarder la planète bleue d’en haut, les passagers du transport aérien vont devoir subir quelques contrariétés …

La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a prévenu mardi que les vols risquent de subir des retards pendant deux semaines dans le Sud-Ouest de la France à compter du jeudi 17 novembre 2016 en raison de la modernisation du Centre régional de la navigation aérienne de Mérignac qui gère les survols de la partie sud ouest de la France (partie orange sur l’illustration), et donc les arrivées / départs de l’aéroport de Bordeaux, mais aussi de Toulouse, Pau, etc.

Le projet de modernisation EE/Erato (Environnement Electronique/En-Route Air Traffic Organizer), comprend un ensemble d’outils utilisés par le controleur : détection des conflits de trajectoires et des trajectoires ne respectant pas les consignes du contrôle ; extrapolation de représentation des trajectoires futures des avions ; environnement électronique remplaçant l’utilisation du papier.

Donc vérifiez bien bien votre heure d’enregistrement auprès de votre compagnie…



portrait MichelMichel Lenoir


Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit


Comments

comments