Auto : Histoire de la 404 Peugeot, par P. Vergès

Sur la route… La 404 Peugeot a 60 ans ! Raconté par Patrice Vergès



logo plage fm sans phraseverges lenoir plage fmRetrouvez Patrice Vergès et Michel Lenoir, sur

PLAGE FM, 89.1, sur le Bassin d’Arcachon

Tous les Dimanches à 10h30 et 18h00

Et les Jeudis à 13h30



RadioEcoutez le podcast sur l’histoire du Neiman, ici  par Patrice Verges au micro de Michel Lenoir.


Les autres rubriques auto sont à réécouter  en Podcast audio sur plage FM, programme « Sur la Route… » ici.


SLR Verges 404 1Il y a juste 60 ans, Peugeot lançait sa 404 qui rencontra un énorme succès puisque près de 3 million d’exemplaires furent fabriquées dans toutes ses versions. Cette voiture a partagé notre existence pendant de nombreuses années…Dans notre vie, selon notre âge, nous connaissons certainement au moins une personne qui a roulé en 404 Peugeot ; un arrière-grand-père, un père comme pour moi, un cousin, un voisin.


A cette époque des « Trente Glorieuses », chez Peugeot chaque modèle suivait la progression du pouvoir d’achat de sa clientèle. Après la 202, la firme de Sochaux avait lancé la 203 puis la 403 et enfin en 1960, la 404 qui sera suivie de la 504.


Dessinée en Italie

SLR verges 404 2Dessinée en Italie comme la 403 par Pininfarina, la 404 se particularisait par sa silhouette cubique comme c’était la mode avec des amorces d’ailerons. Sa ligne sobre séduisit d’abord la clientèle Peugeot par l’image qu’elle véhiculait notamment celle d’une certaine réussite sociale. C’était la voiture des cadres, des bourgeois, des notaires, bref des gens sérieux.


En fait, c’était l’ancêtre de la 508 actuelle dont elle avait sensiblement le prix. En 1960, elle était proposée à 9150 nouveaux francs soit l’équivalent de 30/35 000 euros actuels.

À cette somme, il fallait ajouter la carte grise, le supplément toit ouvrant et pneus X et la fameuse taxe locale de 2,83 % plus le transport chez le concessionnaire qui faisaient grimper le tarif à 10 000 francs.

Beaucoup d’acheteurs de 404 préféraient aller la chercher à Sochaux en train où un service dédié les accueillait et revenir par la route où ils la « rodaient ». Époque où il fallait encore roder un moteur. C’était il y a 60 ans !


404 à injection !

SLR 404 verges 3Par sa réputation de robustesse, son confort, ses excellentes qualités routières, la 404 rencontra tout de suite le succès avec des délais de livraison qui dépassèrent les neuf mois. C’était une voiture bien née et Peugeot corrigea ses rares défauts relativement rapidement, comme un freinage moyen et sa présentation un peu trop austère.


Le constructeur Franc-Comtois la déclina surtout dans de nombreuses versions destinées à élargir sa clientèle. D’abord, il lui offrit un moteur alimenté par injection ce qui était une première française.

L’injection qui augmentait la puissance de son 1600 cm3 permit à la 404 de dépasser les 155 km/h contre 142 pour la version à carburateur. Une vitesse élevée en 1963 !


Ensuite pour mieux s’attaquer à la DS Citroën DS, la 404 fut proposée en version Super Luxe qui, outre son gris métallisée dont elle lança le mode, se particularisait par un intérieur plus raffiné aux épais sièges tendus de cuir fauve. Une véritable voiture de luxe !


Moteur diesel

SLR Verges 404 breakPeugeot élargit encore ses motorisations avec son moteurs Diesel Indénor dont il fut le pionnier. La 404 ne séduisit pas que la classe moyenne supérieure. Par son diesel, également les chauffeurs et compagnies de taxis, représentants de commerce, commerçants et artisans avec la version familiale allongée. Enfin, la 404 fut également déclinée en ravissant coupé et cabriolet produits de 1962 à 1968.


Tous ces modèles très variés permirent à la 404 de trouver une large clientèle qui explique mieux le succès qu’elle rencontra autant en France que dans les pays étrangers notamment africains où on loua sa robustesse.

En 1967, Peugeot extrapola une version pick-up très appréciée puisqu’elle fut produite jusqu’en 1989 au Kenya à un total de plus de 800.000 exemplaires, chiffre fabuleux.


Très prisée sur le marché de l’occasion

Après avoir usé une, deux ou trois, en version carburateur d’abord, puis en Super Luxe et enfin Super Luxe injection, la clientèle de la 404 monta en gamme en achetant la 504 apparue fin 1968.

Néanmoins, la berline continua chez nous sa vie jusqu’en 1975. Elle bénéficiait d’une excellente image sur le marché de l’occasion grâce à sa robustesse peu commune.

Il n’était pas rare qu’elle dépasse les 200 000 km sans problème ce qui n’était pas si fréquent à cette époque surtout chez ses concurrentes françaises.


Le bonheur des kinés et ostéopathes

Pour terminer, une de mes relations chiropracteur m’avoua que la 404 lui avait rapporté beaucoup d’argent dans sa carrière. Comme la 403 d’ailleurs, son volant était monté légèrement en travers vers la gauche en plaquant le conducteur vers la porte afin du dégager du volume au passager avant.

Au fil des années, ce volant de travers générait fréquemment des problèmes de cervicales et colonne vertébrale chez les gros rouleurs possesseurs de 404.


A noter

SLT Verges 404 Mesta-Dessinée par Pininfarina, la 404 se distinguait par sa forme cubique

-C’était une voiture sobre destinée aux cadres et aux fidèles de la marque au lion

-Elle a été aussi produite en coupé et cabriolet dessinés également par Pininfarina

-La 404 a été déclinée en plusieurs versions dont le pick-up fabriqué jusqu’en 1989 au Kenya

-Elle était très apprécie des forces de l’ordre, surtout en version break où on pouvait ranger le Mesta 206


patrice verges retaillé

Patrice Vergès,  Journaliste (page FB ici), auteur de romans ( Monte-Cristo, Sexa , Sale temps sur le bassin , et d’autres) et de livres de prestige sur les voitures anciennes ou sportives à retrouver ici.







Pour recevoir par e-mail tous les articles d'InfoBassin...

C’est gratuit



Comments

comments

Laisser un commentaire